La sortie en 2016 du premier volume de la compilation Le French Work avait pour but de célébrer la culture du Chicago Footwork et son émergence en France. Avec des morceaux produits par des artistes reconnus comme SNKLS, 1H9!N, Moresounds ou DJ Slidemate, la compilation était une belle introduction à ce collectif de passionnés d’un genre qui peinait à s’installer dans le paysage musical français. Beaucoup de choses ont changé en quatre ans depuis la sortie de cette compilation inaugurale et le volume 5 sorti en ce début de mois d’Avril. Le collectif a su se faire une place dans l’univers du footwork avec les EPs de M Kid, Nancy Fortune, les singles de SNKLS, Skwig et l’album de Flex Blur, qui a eu des critiques élogieuses de la part de médias tels que Seek Sick Sound. Aussi grâce à un show mensuel sur Rinse France qui attire le gratin de la scène footwork, EQ Why, le Juke Bounce Werk, Juke Nukeem, Mateo du Polish Juke, Scatta. Et bien entendu la série en cours des compilations qui est partie d’un simple faire-part de naissance à ce qui constitue aujourd’hui une sacrée base documentaire de l’évolution de la scène footwork francophone.

Avec un casting de producteurs qui ont en commun une approche non conventionnelle du rythme, LFW vol.5 semble tendre vers un son encore plus mature que sur les précédents volets avec une forte dose d’expérimentations . Bovllov dans un style qui fait penser à J-Lin, excelle dans ce rôle de savant fou sur le détonant ‘Hit Da Boof’, tandis que MAYFLO apporte son expérience avec le track ‘Empathie’ sur lequel il nous balance une bien belle mélodie jazz calée entre de bons break de jungle. Dans le même registre jungle, Marco Kabale, nous livre un puissant track avec ‘Arango‘, tandis que CATERVA nous fait littéralement du Dubfoot, subtil mélange entre Dub et footwork. EQ Why et Nancy Fortune, quant à eux, dans une collaboration inédite nous livre une production minimaliste rythmée par la voix et les soupirs entêtants de Nancy.

Parmi mes moments favoris de la compilation, ‘Tous les Juker’ de SNKLS, ‘Partir En Voyage’ de Jumbolcat, et le glaçant ‘Un Bon Skin’ de Cache Misère, qui préservent une identité french, en reprenant des samples issus du repertoire hip-hop et cinématographique français. Belles surprises aussi avec ‘Cardinal’ de Shake it Maschine qui associe des éléments de musique classique au footwork et le délicat mais très efficace ‘Nostalgia’ de REMO.

Le French Work a bel et bien mûri et ce cinquième volume est là pour nous le rappeler. La compilation est riche, variée avec une approche unique, bien propre aux réalités locales et on ne peut que saluer les efforts du collectif malgré toujours le manque de visibilité du footwork en France.

Le French Work Vol.5 est disponible dès à présent sur Bandcamp.

Bandcamp

Le French Work: Soundcloud | Facebook | Bandcamp